L'entraînement cognitif sportif : 4 aspects importants

Certains considèrent le cerveau comme un muscle que l'on peut soumettre à certains exercices spécifiques afin d'en tirer les meilleures performances. Depuis que cette école de pensée a vu le jour, nombreux sont les sites qui inondent web et qui proposent un entraînement cognitif basé sur de multiples exercices. S'il est logique de penser que ces pratiques pourraient améliorer les fonctions du cerveau, est-ce le cas pour tout le monde ?

 

En quoi consiste l'entraînement cognitif sportif ?

 

En des termes simples, il s'agit d'une forme d'entraînement dont le but principal vise l'amélioration des fonctions cérébrales. Généralement on pense à la mémoire comme fonction cérébrale principale, bien qu'il en ait d'autres aussi importantes. Dans ce cas précis, plusieurs sites web proposent des jeux cérébraux, mais dans un contexte de recherches, les pratiques vont au-delà des jeux, impliquent des stratégies et autres repères pour planifier la vie quotidienne et l'amélioration de la mémoire.

 

Quand faire appel à un entraînement cognitif ?

 

On peut généralement solliciter ces pratiques pour 3 situations précises :

  • Tout le monde, quelle que soit la nature de la cognition
  • Un groupe considéré à risque ou présentant certains signes
  • Pour ceux atteints de démence

Dans tous les cas, l'objectif est de ralentir ou de prévenir la progression de la démence. La majorité des formations cognitives proposées sont orientées vers tout le monde, alors que la recherche scientifique est axée sur le second groupe.

 

Est-ce que ça marche ?

 

Beaucoup de scientifiques s'accordent à penser qu'un entraînement cognitif sportif intensif et bien structuré est susceptible d'améliorer certains domaines spécifiques. Par contre, ces résultats sont difficilement transposables à d'autres domaines ou tâches de la vie quotidienne. À titre d'exemple, si vous entraînez votre cerveau pour améliorer vos performances en calcul mental ou dans la mémorisation des cartes, cela ne devrait pas nécessairement dire que votre fonctionnement cognitif global sera amélioré ou encore que la démence sera retardée.

 

Quel complément pour l'entraînement cognitif ?

 

Il n'a jamais été prouvé que cet entraînement était nocif, donc il n'y a aucune raison de l'arrêter s'il vous convient et si vous l'appréciez. Mais en ajoutant les quelques éléments que nous énumérons ci-dessous de nature à améliorer votre qualité de vie, il vous sera possible de retarder l'arrivée de la démence. Il s'agit de :

  • Pratiques constantes des exercices physiques
  • Une alimentation saine et équilibrée
  • Une bonne santé cardiovasculaire
  • De bonnes interactions sociales et un cerveau actif dans la vie quotidienne

La clé d'un bon vieillissement est de garder votre corps et votre esprit sains. Pendant que les scientifiques continuent à chercher les meilleures façons de développer notre cerveau, les bonnes pratiques sont basées sur le bon sens.

 


Partager